Pâques : Les histoires et légendes

Retour à Blog
pâques

Pâques : Les histoires et légendes

Dans les jardins, les enfants trouvent au matin des oeufs en chocolat ou en sucre, ainsi que d’autre friandises en forme de cloches, poules, lapins, agneaux, poissons…déposés mystérieusement dans la nuit par les cloches de retour de Rome, dit-on généralement ou par le lièvre de Pâques. Ces confiseries ont remplacé les oeufs teints ou naturels, symboles universels de vie et d’éternité, que l’on s’échangeait ce jour là.

Le lundi de Pâques, jour férié en France, est la trace de l’octave (les huit jours suivants) qui prolongeait la fête jusqu’au dimanche de Quasimodo.Le dimanche de Quasimodo est le premier dimanche après Pâques. Dans le calendrier liturgique, ce dimanche qui “poursuit la joie de la résurrection du Christ” est noté comme le “deuxième dimanche de Pâques”. Il tient son nom des premiers mots de la prière d’introduction de la messe du jour, l’introït : Quasimodo geniti infante (comme des nouveau-nés). Ce dimanche était également appelé “Pâques closes“, “petites Pâques“, ou “Pâquettes“.

L’oeuf de Pâques 

pâques

L‘oeuf symbole universel de perfection, est fêté au printemps car il est lié à la nouvelle vie et à la fécondité : il figure dans de nombreuses légendes sur l’origine du monde. Abondants dans les basses-cours à cette époque, les oeufs sont célébrés au moment de pâques, tout comme certains animaux réputés pour leur fécondité : poule, poisson, lièvre. L’agneau est également un symbole biblique de croissance des cheptels. Pour les enfants, des oeufs en chocolat et autres friandises sont cachés dans les jardins le matin de Pâques, déposés par les cloches de retour de Rome (dit-on dans la plupart des régions de France) ou par un mystérieux lièvre (en Alsace et dans une partie de la Lorraine, comme dans les pays germaniques et anglo-saxons).

L’agneau Pascal 

pâques

Selon la bible, peu avant le départ précipité des Hébreux d’Egypte à la suite de Moïse (vers 1300 avant J.C), un ange exterminateur fut envoyé par Dieu pour frapper les enfants premiers-nés d’Egypte. Dieu voulait par ce terrible fléau manifester sa colère auprès du pharaon qui avait contraint les hébreux à de durs travaux. Moïse, prévenu par Dieu, fit marquer de sang d’agneau les deux montants et le linteau des portes des maisons de son peuple afin qu’elles puissent être épargnées. Pour cela, les juifs devaient chaque année commémorer la Pâque en offrant en sacrifice à la première pleine lune de printemps le 14 Nissan, un agneau ou un chevreau sans défaut âgé de moins d’un an.La Pâque juive commémore toujours lors du grand repas (le Seder) ce sacrifice de l’agneau. La fête catholique de Pâques (au pluriel cette fois) commémore la résurrection de Jésus-Christ mort sur la croix trois jours plus tôt. Jean-Baptiste avait annoncé le Christ “Sauveur du monde” en le désignant ainsi : “Voici l’agneau de Dieu”. Les chrétiens font également un grand repas le jour de Pâques où il est fréquent de manger de l’agneau ainsi qu’une pâtisserie contenant des oeufs en abondance.

Les cloches de Pâques

pâques

Au moment de Pâques, les cloches jouent encore aujourd’hui un rôle important dans toute la France. Après l’hymne du Gloria de la messe du jeudi saint, veille de la mort de Jésus-Christ sur la croix, les cloches se taisent en signe de deuil jusqu’au Gloria de la veillée pascale. Selon la tradition on dit qu’elles vont à Rome pour se faire bénir et chercher des oeufs qu’elles répandent au retour dans les jardins. Le folkloriste Arnold Van Gennep pense que cette croyance serait apparue à la fin du XIIème siècle, avec l’interdiction venant de Rome de faire sonner alors des cloches de métal.

 

Lièvre de Pâques

pâques

Le lièvre de Pâques est le mythique dispensateur de cadeaux qui “pond” ses oeufs dans un nid la nuit dePâques, au coeur des jardins d’Alsace et d’une partie de la Lorraine, il concurrence les “cloches” censées revenir de Rome, connues dans le reste de la France. Cette créature nocturne, attestée en Alsace en 1572 est liée à Pâques, fête de la résurrection. Déjà pour les Egyptiens, le lièvre était associé au dieu Osiris, chargé de la résurrection des morts. Réputé pour sa fécondité, le lièvre de Pâques suggère comme le poisson, la multiplication. Il est censé être initié aux mystères de la vie car il naît les yeux ouverts. C’est aussi un animal lunaire qui vit la nuit, il est capable, dit-on de communiquer avec les morts grâce à son gîte souterrain. Tous ces pouvoirs font de lui une créature fantastique.

JOYEUSES FÊTES DE PÂQUES À TOUS 

Enregistrer

Partager cette publication

Retour à Blog